Blog categories

Recherchez dans le blog

Le Stand Up Paddle aux Championnats mondiaux et en France

Le Stand Up Paddle aux Championnats mondiaux et en France

"Un gagnant est un rêveur qui n'abandonne jamais !"

Olivia PIANA, Championne du monde ISA 2018 en SUP Distance Race


D’après le Ministère français des Sports, le Stand Up Paddle aurait séduit en 2017 plus d’1 million de rideurs en France, dont 50 000 en pratique régulière et/ou championnat. Cette pratique a marqué et continue de marquer cette dernière décennie par son accessibilité et son potentiel d’activité physique. C’est donc en toute évidence qu’elle a su trouver sa place en compétition sur les marches des podiums.


Quand le Stand Up Paddle s’est-il vraiment imposé en compétition mondiale ?

A l’origine, le Stand Up Paddle est utilisé pour les échanges commerciaux entre polynésiens au cœur des archipels paradisiaques. Sa pratique sportive arrive sur le devant de la scène dans les années 40-50 par le mythique champion américain Duke Kahanamoku. Repris par les Beach Boys dans les années 60 pour la sécurisation des eaux de baignade, la pratique du Stand Up Paddle se fait vite détrôner par l’arrivée des planches courtes de surf.

Duke-Kahanamoku-SUP

ISA International Surfing Association

ISA International Surfing Association
Source : 50TH ANNIVERSARY ISA HISTORY



En 1964, le Monde du surf voit apparaître l'International Surfing Federation (ISF). Renommée International Surfing Association (ISA) en 1976, elle devient la seule Fédération Internationale de Surf reconnue par le Comité International Olympique (CIO) comme autorité d'administration mondiale pour la pratique du surf en Championnat.

Depuis, l’ISA régie ainsi tous les championnats mondiaux et juniors de surf, incluant toutes les disciplines en association dont le Stand Up Paddle.


Mais la pratique du Stand Up Paddle ne s’est ouverte au grand public qu’à partir le 12 septembre 2002. Date à laquelle Laird Hamilton se présente pour la première fois à First Point Malibu avec son SUP et sa pagaie en bois. Comme en témoigne cette vidéo archive, il marquera les esprits de l’époque et démocratise, en compagnie de ses amis, la pratique de ce sport en condition de vagues.



Au Championnat Quiksilver Edition Molokai de Stand Up Paddle à Oahu (Hawaï) en 2004, Laird Hamilton, ce géant des vagues, ancre un style plus moderne et radical de la pratique. Il sera donc le premier surfeur professionnel à pousser ce sport vers les portes des championnats mondiaux. Malgré tout, il faudra attendre février 2012 pour que les premiers « World Stand Up Paddle and Paddleboard Championship » organisés par l’ISA ne voient le jour à Miraflores au Pérou.

Depuis cette époque, toutes les performances qui ont été atteintes en compétition de Stand Up Paddle se sont produites en moins de 20 ans. Mais la popularité de ce sport et le développement de nouvelles techniques ont considérablement augmenté au cours de ces dernières années.

Gouverné par l’ISA chaque année pour plus de 40 nations, les championnats du monde se déclinent donc aujourd’hui en deux grandes disciplines à ne pas confondre :

  • les courses de Stand Up Paddle (propulsion à l’aide d’une pagaie);

    ISA-Olivia-Piana-2019
  • et celles de Paddleboard (propulsion à la force des bras).


    ISA-Grace-Rosato-2018


Chacune de ces disciplines se différencient par des épreuves en équipe, en relais, en technique et en distance. Seules les courses de Stand Up Paddle (SUP) présentent la particularité de se décliner à nouveau en deux grandes spécialités :

  • Le Stand Up Paddle dit de Surf, qui est étroitement lié à la pratique de vagues et à la réalisation de figures cotées en compétition ;

    ISA-Benoit-Carpentier-2019

Source : ISA (Sean Evans, Ben Reed), and Standup Journal Magazine


En 2017, les championnats mondiaux de Stand Up Paddle ont réuni près de 286 athlètes, soit autant qu’en surf lors des derniers championnats mondiaux. Indéniablement reconnu et légitimé, le Stand Up Paddle promet à présent un bel avenir aux adeptes du monde entier.

Cérémonie de clôture 2017 ISA SUP


Source : Closing Ceremony, ISA WORLD SUP & PADDLEBOARD CHAMPIONSHIP 2017 (Evans)



Attention aux dérives de gouvernance à l’échelle mondiale

Avec l’essor rapide du Stand Up Paddle, des conflits de gouvernance se sont fait sentir entre l’ISA et la Fédération Internationale de Canoë (ICF) qui a organisé en 2018 ses propres Championnats de monde au Portugal. Malgré son étroite relation au kayak, surtout avec son siège pliable, il a été facile pour une marque de canoë de tenter l’appropriation de gouvernance.
Mais ce fut de courte durée face au blocage en force des Fédérations mondiales de Surf qui obtiendront par le Tribunal arbitral du sport portugais la responsabilité exclusive du SUP et l’interdiction d’organiser des championnats mondiaux hors des termes légaux.


logo-ISAAssociation of Paddlesurf Professionals

Aujourd’hui, les compétitions mondiales de Stand Up Paddle reconnues et officielles sont :

  • WORLD SUP AND PADDLEBOARD CHAMPIONSHIP : championnats mondiaux annuels, considérés comme des Jeux Olympiques par le CIO et l’ISA, au cours duquel s’affrontent des compétiteurs amateurs représentant leur nations.
  • SUP SURFING WORLD TOUR et SUP RACING WORLD TOUR : circuits professionnels, auparavant connus sous les noms de STAND UP WORLD TOUR et STAND UP WORLD SERIES, organisés par l’Association des Professionnels Paddlers.





Et en France ? Quand le Stand Up Paddle s’est-il imposé en compétition ?

C’est en 2009 que le Stand Up Paddle fait son apparition en championnats français.
La Fédération Française de Surf qui régit les championnats de France de surf depuis 1965, lui ouvre une section spécifique. Un circuit national de compétitions est alors lancé alternant entre les championnats de France, puis les coupes de France depuis 2012.

Par l’arrêté du 31 décembre 2016, le Ministère français des Sports nomme la Fédération Française du Surf (FFS) comme la délégation officielle pour encadrer, légiférer, étendre et encourager la pratique du Stand Up Paddle. Dès lors, en accord avec l’article L131-14 du code du sport, la Fédération Française du Surf (FFS) devient l’unique organisme officiel en capacité de générer les titres nationaux pour le Stand Up Paddle, et de composer ainsi l’équipe nationale de Stand Up Paddle.

Cette année 2020 la délégation pour le Stand Up Paddle UP arrive à son terme pour la Fédération Française de Surf, contrat qui ne tardera pas à se renouveler.

ISA-Team-France-2019
Source : Closing Ceremony, ISA WORLD SUP & PADDLEBOARD CHAMPIONSHIP 2019 (Ben Reed)



Quel a été le parcours de la France dans ces championnats mondiaux ?

Pour notre plus grande fierté, l’équipe de France fait plus que jamais parlé d’elle en 2019 sur les podiums mondiaux de Stand Up Paddle.

Sur ces 8 années de participation aux Championnats mondiaux de Stand Up Paddle et Paddleboard ISA (2012-2019), l’équipe de France s’est très vite imposé sur les marches des podiums en décrochant notamment sa première médaille d’or en SUP Surfing avec Antoine Delpero en 2012, puis en SUP Distance Race avec Titouan Puyo en 2014 et Olivia Piana en 2018.
Après un travail acharné et une passion partagée autour du Stand Up Paddle et Paddleboard, l’équipe de France se qualifie au fur des années dans toutes les disciplines, incarnant une équipe complète et efficace. Celle-ci connaitra ainsi la consécration en 2019 en décrochant pour la première fois la médaille d’or des nations ; tout en décrochant 4 médailles d’or en courses individuelles (Titouan Puyo en Sup Technical Race, Julen Marticorena en paddleboard Technical Race, Justine Dupont en Sup surfing, Benoit Carpentier en Sup surfing).
A ce palmarès prestigieux se rajoute bien sûr à sa dominance à l’échelle européenne pour l’EuroSup qui se concrétise en 2016 : 5 médailles individuelles remportées sur 6. L’équipe de France ainsi conservera son titre européen en 2017 et 2018.

Comment ces jeunes français ont su donner à la France sa place légitime dans le palmarès des championnats mondiaux ?

Oh My Board vous retrace cette ascension fulgurante que connait notre équipe de France depuis quelques années au Championnat du monde ISA de Stand Up Paddle et Paddleboard. Un code couleur vous indique les classements top 3 remportés (rose : 1ère place / bleu foncé : 2ème place / bleu clair : 3ème place).


Championnat du monde ISA de Stand Up Paddle et Paddleboard (Nations participantes)
Années2012
(17 nat.)
2013
(22 nat.)
2014
(27 nat.)
2015
(27 nat.)
2016
(26 nat.)
2017
(42 nat.)
2018
(42 nat.)
2019
(27 nat.)
Disciplines Miraflores, Lima, PérouMiraflores, Lima, PérouLa Boquita & Granada, NicaraguaSayulita, MexiqueCloudbreak, aux îles FijiCopenhagen & Vorupor, DanemarkHaïnan, ChineEl Sunzal beach, Salvador
Team 8ème: Equipe de France 6ème: Equipe de France - 21ème: Equipe de Tahiti 5ème: Equipe de France - 20ème: Equipe de Tahiti 9ème: Equipe de Tahiti - 11ème: Equipe de France 2ème: Equipe de France - 18ème: Equipe de Tahiti 2ème: Equipe de France - 40ème: Equipe de Tahiti 3ème: Equipe de France 1ere: Equipe de France
Team Relay Race - 3eme  : Equipe de France - 6eme: Equipe de France - 13ème: Equipe de Tahiti 4eme  : Equipe de France 2eme  : Equipe de France 6eme  : Equipe de France 2ème: Equipe de France
SUP Surfing Men 1ere : Antoine Delpero(FR) - 17ème : Jeremy Massiere (FR) 3eme: Antoine Delpero(FR) - 9ème: Manu Portet (FR) - 11ème: Tama Audibert (TAH) 1ère: Poenaiki Raioha(TAH) - 3eme: Antoine Delpero(FR) - 5ème: Jeremy Massiere(FR)
19ème:Tama Audibert(TAH)
2ème: Poenaiki Raioha(TAH)- 4eme: Antoine Delpero(FR)- 9ème: Jeremy Massiere(FR)- 19ème: Mauiki Raioha(TAH) 5ème: Poenaiki Raioha(TAH)- 7ème: Jeremy Massiere(FR)- 9ème: Benoit Carpentier(FR)- 19ème: Natua Teriitahi (TAH) 3ème: Benoit Carpentier(FR)- 9ème: Pierre Rollet (FR) 9ème: Benoit Carpentier(FR)- 16ème: Alexis Deniel(FR) 1er: Benoit Carpentier(FR)- 9ème: Clément Roseyro(FR)
SUP Surfing Women - 4ème: Caroline Angibaud(FR) 2ème: Caroline Angibaud(FR) 3ème: Caroline Angibaud(FR) - 11ème: Purea Massin(TAH) 4ème: Caroline Angibaud(FR) - 6ème: Karelle Popkke(TAH) 2ème: Justine Dupont(FR) - 19ème: Lydie Toche Soule(FR) - 25ème: Vahineura Itchner(TAH) 11ème: Caroline Angibaud(FR) - 17ème: Delphine Beauchais(FR) 1ere: Justine Dupont(FR) - 9ème: Caroline Angibaud(FR)
SUP Technical Race Men 5ème: Eric Terrien(FR) - 8ème: Gaetan Sene(FR) 6ème: Eric Terrien(FR) - 11ème: Yoann Cornelis(FR) 4ème: Eric Terrien(FR) - 7ème : Titouan Puyo(FR) 3ème: Titouan Puyo(FR) - 8ème: Arthur Daniel (FR) - 13ème: Lorenzo Bennett(TAH) - 15ème: Niuhiti Buillard(TAH) 3ème: Arthur Arutkin(FR) - 4ème: Titouan Puyo(FR)- 17ème: Georges Cronstead(TAH) 7ème: Titouan Puyo(FR) - 11ème: Arthur Arutkin(FR) 5ème: Martin Vitry(FR) - 8ème: Titouan Puyo(FR) 1ere: Titouan Puyo(FR) - 4ème: Martin Vitry(FR)
SUP Technical Race Women - 2ème: Olivia Piana(FR) 7ème: Celine Guesdon(FR) 7ème: Celine Guesdon(FR) - 12ème: Hinarii Yiou(TAH) 2ème: Olivia Piana(FR) 2ème: Olivia Piana(FR) - 9ème: Amandine Chazot(FR) 4ème: Olivia Piana(FR) - 6ème: Amandine Chazot(FR) 2ème: Amandine Chazot(FR) - 5ème: Fanny Tessier(FR)
SUP Distance Race Men 3ème: Eric Terrien(FR) - 7ème: Gaetan Sene(FR) 6ème: Eric Terrien(FR) 1ere: Titouan Puyo(FR) - 3ème: Eric Terrien(FR) 6ème: Titouan Puyo (FR) - 7ème: Georges Cronstead(TAH) - 13ème: Eric Terrien (FR) - 20ème: Eric Leou-on(TAH) 2ème: Titouan Puyo (FR) - 3ème: Georges Cronstead (TAH) - 4ème: Arthur Arutkin (FR) 3ème: Titouan Puyo(FR) - 6ème: Arthur Arutkin(FR) 5ème: Titouan Puyo(FR) - 7ème: Martin Vitry(FR) 3ème: Titouan Puyo(FR) - 12ème: Martin Vitry(FR)
SUP Distance Race Women - 2ème: Olivia Piana(FR) 6ème:Celine Guesdon(FR) 4ème: Celine Guesdon(FR) - 13ème: Hinarii Yiou(TAH) 2ème: Olivia Piana(FR) 3ème: Olivia Piana(FR) - 5ème: Amandine Chazot(FR) 1ere: Olivia Piana(FR) - 6ème: Amandine Chazot(FR) 3ème: Titouan Puyo(FR) - 12ème: Martin Vitry(FR)
Paddleboard Distance Race Men - 16ème: Serge Lougarot(FR) 16eme : Antoine Delpero(FR) 14ème: Raihei Tapeta(TAH) - 17 ème: Alexy Berthet(TAH)
Paddleboard Distance Race Women - - - -
Prone Technical Race Men 8ème: Julien Lalanne(FR) - 13ème: Jeremy Camgrand(FR) 3ème: Julien Lalanne(FR) 5ème: Jeremie Camgrand(FR) 1ère: Julen Marticorena(FR)
Prone Technical Race Women 3ème: Flora Manciet(FR) 4ème: Flora Manciet(FR) 8ème: Margot Calvet(FR) 5ème: Camile Rosa Perottea (FR)
Prone Distance Race Men 7ème: Julien Lalanne(FR) - 11ème: Jeremy Camgrand(FR) 5ème: Julien Lalanne(FR) 7ème: Jeremie Camgrand(FR) 4ème: Julen Marticorena(FR)
Prone Distance Race Women 3ème: Flora Manciet(FR) 3ème: Flora Manciet(FR) 7ème: Margot Calvet(FR) 2ème: Camile Rosa Perottea(FR)
SUP Sprint Race Men 4ème: Arthur Arutkin(FR) 5ème: Arthur Arutkin(FR) 4ème: Noic Gariou(FR) 3ème: Titouan Puyo(FR)
SUP Sprint Race Women - 2ème: Amandine Chazot(FR) 5ème: Amandine Chazot(FR) 4ème: Amandine Chazot(FR)
Source : ISA WORLD SUP AND PADDLEBOARD CHAMPIONSHIP ARCHIVES


Particularité de ces Championnats mondiaux annuels organisés par l'ISA, Tahiti est compté comme une nation à part entière, et ne fait donc pas partie de la Team France à notre grand regret de spectateurs. Ce Territoire Outre-Mer Français reste néanmoins intimement lié à notre fierté nationale, c’est pourquoi nous avons choisis de lister leurs résultats parmi ceux de la France dans ce tableau.

Dernière particularité, en 2016 de nouvelles disciplines voient le jour et décline les Paddleboard distance : le Prone technical et le Sprint Race.



Un avenir Olympique pour le SUP français ?

Aujourd’hui le Stand Up Paddle peine à se faire une place au Comité International Olympique. Depuis 2016, le Surf est retenu comme unique discipline officielle au prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 et de Paris en 2024, laissant sur la touche le Stand Up Paddle.

Mais ce sera sans compter sur notre champion tahitien Michel Bourez, sélectionné aux prochains JO 2020, et son style incontestablement lié à sa pratique professionnelle du Stand Up Paddle…



Alors verrons-nous prochainement un hommage olympique à la pagaie en bois de Laird Hamilton ?

Publié le 01/02/2020 par Fanny Home, Stand Up Paddle 1

Sur le même thème

Commencer le Paddle pour un enfant : quel âge ? quelle pédagogie ?

A quel âge peut-on commencer le Stand Up Paddle ? Quelle pédagogie appliquée ? Ohmyboard vous livre tous ses conseils...

Stand Up Paddle, les bienfaits de ce sport complet sur votre corps

Le Stand Up Paddle : ce sport autant complet, que bénéfique pour votre corps ! Oh My Board vous explique tous les...

Conseil pour apprendre le Paddle (SUP)

Vous débutez le paddle ? Gagnez du temps ,et lisez le Top 10 des conseils qui feront toute la différence !

1 Commentaire

  • Christian Ranquini

    Christian Ranquini 05/02/2020

    Quelle année pour cette équipe de France de SUP ! Prometteuse c'est sûr.. Excellent article bravo bien résumé clair et efficace j'ai apprécié. D'ailleurs merci pour vos conseils de cet après-midi pour ma board ! Grâce à vous j'ai pu faire un choix adapté à ma technique et à mes ambitions, j'ai hâte de recevoir mon premier SUP rigide :)

Laissez un commentaireRépondre

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

Vus récemment

No products
Comparer 0